Beaucoup de grimpeur se demandent d’où viennent les courbatures. Plusieurs théories circulent à ce sujet. Faisons le point sur la question: qu'est-ce qu'une courbature ?

On entend parfois que les courbatures proviennent de l’acide lactique accumulé pendant l’entrainement. Pourtant, l’acide lactique s’évacue totalement au bout de douze heures. Alors que les courbatures apparaissent un à deux jours après l’effort.

En effet, les courbatures proviennent du microtraumatisme de certaines fibres musculaires : les bandes Z.

Le schéma au début de l'article vous montre une section de fibre musculaire. La partie gauche permet de localiser les bandes Z (Z disc) qui sont impliquées dans le phénomène de courbature. La partie droite du dessin présente ces fibres musculaires avec et sans courbature.

Une lourde charge de travail musculaire entraîne des micro-traumatismes au niveau des bandes Z. La cicatrisation de ces fibres s’accompagne d’un phénomène inflammatoire. Le muscle est raide, sensible au toucher, douloureux à toute tentative de mouvement et incapable de gros effort. C’est la sensation de courbature.

Cette lourde charge de travail musculaire peut provenir d’une trop longue séance d’entraînement. A force d’être sollicitées, les fibres finissent par être surchargées et subissent un micro-traumatisme.

Mais pas seulement. L’escalade de bloc nous amène souvent à travailler des mouvements intenses à la gestuelle souvent inhabituelle : mouvements rapides, accélérations, changements de direction, etc… L’inexpérience motrice empêche le muscle d’être dans des dispositions optimales. Seules quelques unités motrices sont innervées. Un petit nombre de fibres musculaires doivent assumer toute la charge. Elles sont vite surchargées et subissent une micro-lésion.

Pour faire passer ces courbatures, le muscle doit se réparer. Pour faire cicatriser ces fibres, le muscle doit être vascularisé. Plus le sang circulera, plus les fibres cicatriseront rapidement.

En cas de forte courbature, préférez donc un entraînement de récupération :

  • Course à pied à allure modérée
  • Vélo
  • Rameur à faible intensité

Vous pouvez également l’associer à des mesures favorisant l’irrigation sanguine :

  • Application de chaleur
  • Sauna
  • Bain chaud

N’oubliez pas, la récupération est aussi importante que l’exercice physique. Ne la négligez pas.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS